UN Special

« Les coopératives agricoles nourrissent le monde »

  • Google
  • Facebook
  • Twitter
  • Instapaper
  • Add to favorites
  • RSS

JOURNÉE MONDIALE DE L’ALIMENTATION – 16 OCTOBRE 2012

 

ABDESSALAM OULD AHMED,
DIRECTEUR DU BUREAU DE LA FAO AUX NATIONS UNIES À GENÈVE

 

« Les coopératives agricoles nourrissent le monde »A l’occasion de la commémoration de la Journée mondiale de l’alimentation qui se tient cette année sur le thème « les coopératives agricoles nourrissent le monde », il est essentiel de s’arrêter quelques instants sur le contexte alimentaire difficile que traverse le monde et de rappeler l’importance que jouent les institutions rurales participatives et solidaires dans la satisfaction des besoins alimentaires mondiaux et dans la lutte contre la pauvreté.

 

Un contexte alimentaire mondial difficile
Malgré les progrès réalisés dans la lutte contre la faim au cours des dernières décennies, près d’un milliard de personnes à travers le monde continuent de souffrir de la faim et, au rythme actuel, de nombreux pays, y compris en Afrique, ne pourront pas atteindre le premier Objectif du millénaire pour le développement qui est de réduire de moitié, à l’horizon 2015, le nombre de personnes souffrant de l’extrême pauvreté et de la faim. En ce début de siècle, l’enjeu de la sécurité alimentaire est énorme.

Il s’agit à la fois de porter secours à ceux qui souffrent de la faim, particulièrement dans les zones rurales où vivent 70 % des personnes en situation d’extrême pauvreté, mais aussi de mettre en place des solutions durables pour nourrir une population mondiale qui pourrait dépasser les neuf milliards d’habitants d’ici 2050, ceci dans un contexte de changement climatique profond aux effets potentiellement dramatiques sur les ressources naturelles, sols, eaux, océans et forêts, qui forment la base de notre production agricole et alimentaire.

La fragilité de la situation alimentaire mondiale a été révélée par la succession, depuis 2008, des hausses vertigineuses des prix des céréales de base, comme le blé et le maïs, mais aussi dans une certaine mesure le riz et d’autres produits alimentaires essentiels comme le sucre. L’indice des prix des produits alimentaires de la FAO avait soudainement grimpé en 2008 de 76 % par rapport à 2006 avant de descendre légèrement en 2009, puis s’est à nouveau relevé en 2011 avant de se stabiliser temporairement. Depuis le début de l’année 2012, il a gagné 6 %. Dans la plupart des cas, la hausse initiale des prix des produits alimentaires a été causée par des chocs climatiques comme la récente sécheresse aux Etats-Unis qui s’est traduite par une hausse des prix du blé et du maïs respectivement de 19 et 23 % par rapport à 2011.

Comments are closed

Current Issue - September 2014

Download PDF

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Search by Cover

FOLLOW US

                                   

STAY UPDATED

Subscribe to our newsletter and we'll update you on the releases of our next issues            
2001-2014 © UN Special | Terms of Use